L’histoire de FEDMIND

CV-sansfond



Faites des rêves assez grands pour ne pas le perdre de vue lorsque vous courrez derrière.

Maïwen JANOVET, fondatrice de FEDMIND.

« Ancienne obèse, j’ai connu la plus grande partie de ma vie les moqueries, les regards en coin, la souffrance, le manque de confiance en moi. Lorsque j’ai atteint les 130 kilos pour 1m62, ma santé a commencé à décliner. Mon moral était au plus bas, je ne sortais plus, je ne vivais plus.

J’avais pourtant tout essayé ; tous les régimes, toutes les méthodes des plus classiques aux plus farfelues : pilules minceur, sport en tout genre, crèmes, substituts de repas, s’entourer de cellophane, etc. Tous les spécialistes me disaient la même chose : « Il n’y a pas de miracles, il faut manger moins, mieux, et faire du sport ! ». Ce sont de bons conseils, mais ils ne traitent que les conséquences de l’obésité, en oubliant totalement les aspects psychosociaux. J’avais besoin d’aide, de soutien, de MOTIVATION ! Toutes les « méthodes » qui existaient n’incluaient pas ce soutien mental. Alors j’ai décidé de travailler sur moi. Je me suis intéressée à la psychologie, aux thérapies, aux traitements des addictions alimentaires, au développement personnel. J’ai dévoré des centaines d’études scientifiques, d’ouvrages, de reportages, de conférences.

Petit à petit, avec tous les outils que je trouvais intéressants, j’ai travaillé sur moi pour les appliquer à mon cas particulier. Rapidement, j’ai vu les premiers changements. D’abord dans ma tête. Je reprenais confiance en moi, j’apprenais à m’affirmer, à gérer mes émotions… Autant de points négligés dans les approches « minceur » classiques qui font souvent beaucoup de dégâts. L’alimentation et le sport sont très importants oui, mais ils soignent les maux et préviennent la rechute, mais cela n’agit pas sur les CAUSES du surpoids. Et c’est pourtant là que tout se joue !

À l’issue de mes travaux de recherche, j’ai décidé de créer l’association « Obèses Anonymes ». Un groupe de parole pour les personnes qui se vivent en surpoids. Un lieu où chacun peut venir s’exprimer sur les difficultés qu’il rencontre et échanger. Un lieu de bienveillance et de partage. Avec les différents groupes que j’ai accompagné durant les 8 dernières années, j’ai pu continuer de faire évoluer les thèmes à ne pas négliger et les points clé à travailler pour effectuer de vrais changements dans sa vie mais surtout pour apprendre à s’aimer, qui est la base de la guérison. La méthode FEDMIND était née !

Très vite les demandes pour rejoindre le groupe de parole se sont multipliées. Beaucoup de personnes me faisaient part de leur volonté de travailler sur les aspects psychologiques de la pathologie. Spécialisée dans la création d’outils innovants grâce à ma formation initiale, c’est donc tout naturellement que l’idée d’une plateforme digitale d’éducation thérapeutique a fait son chemin. J’ai par la suite intégré le D.I.U. troubles du comportement alimentaire pour me perfectionner et appréhender du point de vue de la science et des professionnels de santé le problème. Avec la rédaction d’un mémoire supervisé par la faculté de médecine de Nantes sur la prise en charge des troubles hyperphagiques et leurs conséquences (obésité).

À travers la méthode, je souhaite apporter au plus grand nombre une solution complète pour la prise en charge des troubles alimentaires et de l’obésité.  »

Les valeurs de FEDMIND

Chez FEDMIND, deux valeurs nous tiennent particulièrement à cœur afin de mener à bien les résultats du programme.

La première est de placer l’humain au cœur du réseau. Grâce au partenariat avec l’association Obèses Anonymes et nos liens étroits avec les Centre Spécialisés de l’Obésité, nous souhaitons favoriser la création de groupe de parole sur le territoire national. Ainsi, nous plaçons l’humain au centre de nos préoccupations et nous pouvons offrir un outil supplémentaire à la prise en charge des patients souffrant d’obésité.

La deuxième est qu’avant même rechercher une perte de poids, c’est l’amélioration de la qualité de vie que souhaite faire valoir en priorité le programme FEDMIND. Améliorer le quotidien du patient, l’aider à reprendre confiance en soi, retrouver une saine estime de lui et diminuer les symptômes associés à la maladie sont les premiers indicateurs d’une bonne prise en charge ; la perte de poids n’étant qu’une conséquence collatérale de cet accompagnement réussi.