LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE – QU’EST-CE QUE C’EST  ?

  • Prochain article
  • Article précédent

LES TROUBLES DU COMPORTEMENT ALIMENTAIRE – QU’EST-CE QUE C’EST  ?

Les Troubles du Comportement Alimentaire (TCA) se définissent par un grave bouleversement du comportement alimentaire qui survient régulièrement et en dehors des repas.

Ce chamboulement est lié à une multitude de facteurs qui peuvent être psychologiques, sociaux, physiologiques et environnementaux.

Les TCA sont de véritables troubles mentaux liés à la consommation compulsive d’aliments ou, dans le cas de l’anorexie mentale stricte, le refus catégorique d’ingérer de la nourriture.

Il existe différents types de troubles alimentaires avec des caractéristiques bien particulières pour chacun d’entre eux.

 

L’anorexie mentale

Une personne souffrant d’anorexie mentale s’oblige par tous les moyens à perdre un maximum de poids, s’empêchant donc d’avaler le moindre aliment. Elle a une vision de son corps totalement biaisée : elle se voit grosse alors qu’en réalité, elle est très maigre. Cela s’appelle la dysmorphophobie.

Son IMC est souvent très faible, bien en dessous d’un IMC dit « normal » (entre 18.5 et 23). On parle d’anorexie sévère quand l’IMC est inférieur à 15 et d’anorexie critique quand la personne atteinte descend en dessous d’un IMC de 12.

Attention : il ne faut pas confondre quelqu’un qui souffre d’une anorexie mentale (au physique très maigre qui souffre de troubles alimentaires) et quelqu’un qui est naturellement maigre et en bonne santé. On peut être maigre et avoir une alimentation saine et équilibrée ; ce n’est alors qu’une question de métabolisme et non un trouble mental.

 

La boulimie

On constate qu’il existe deux types de boulimies : la boulimie compensatoire et la boulimie restrictive.

La boulimie compensatoire se traduit par des phases de compulsions alimentaires où la personne atteinte avalera de grandes quantités de nourriture et cherchera ensuite à « évacuer » ce qu’elle vient de manger (prendre des laxatifs/diurétiques, se faire vomir, faire énormément de sport).

La boulimie restrictive, quant à elle, se traduit par une alternance entre des périodes où la personne atteinte mangera de grandes quantités de nourriture et des périodes où elle jeûnera, se refusant d’avaler tout aliment. Cela peut durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Toutefois, une personne boulimique n’est pas forcément maigre : elle a un IMC dit « normal » et peut même être en surpoids.

 

L’hyperphagie boulimique

La personne atteinte d’hyperphagie boulimique mangera d’importantes quantités de nourriture sans pour autant chercher à éliminer ce qu’elle vient d’avaler, contrairement à la boulimie compensatoire. Une crise d’hyperphagie peut se dérouler pendant mais également en dehors des repas.

Ce type de trouble alimentaire est suivi d’un sentiment de dégoût profond, de culpabilité et de honte ; mais également d’une prise de poids sur le long terme.

Les personnes en situation de surpoids et d’obésité sont les plus touchées par ce TCA.

 

Addiction alimentaire

Si l’addiction alimentaire n’est pas considérée contre un trouble du comportement alimentaire au sens médical du terme, cette condition peut toutefois entrainer de graves problèmes sur la santé.

L’addiction alimentaire est le fait de se nourrir dans le but de soulager un mal-être mais également de se faire plaisir. Or, il s’agit d’un sentiment incontrôlable : une personne addicte à la nourriture ne pourra pas s’empêcher de manger même si elle sait qu’au fond, ce comportement est destructeur.

Comme dans les autres addictions, on retrouve la notion de perte de contrôle ; la compulsion ; le besoin irrépressible de manger ; la conscience du mal et de ses conséquences, en particulier sur le poids, avec l’impossibilité de stopper le comportement inadéquat.

Il est important de différencier la gourmandise et l’addiction. Certains addicts à la nourriture parlent de « Faim du cerveau » ; d’où le fait de qualifier ce comportement alimentaire comme un trouble mental.

 

En plus …

Il existe d’autres troubles du comportement alimentaire moins connus : le trouble de l’alimentation sélective (TAS) ; le pica (l’ingestion de matière non-comestibles comme du papier ou des cailloux) ; la néophobie alimentaire ou la peur de l’aliment nouveau ; etc.

Il est donc primordial de savoir dépister l’addiction et/ou un trouble du comportement alimentaire. Plusieurs spécialistes de santé peuvent vous aider à construire un projet de soin adapté afin d’apprendre à gérer vos pulsions et votre relation à la nourriture : votre médecin traitant ; les spécialistes de l’alimentation comme les diététicien(ne)s ; les psychologues ; les endocrinologues ; …

Par ailleurs et dès septembre, FEDMIND lancera son Intelligence Artificielle d’Urgence : S.O.S. Craquage. Il permettra à la personne atteinte de Troubles du Comportement alimentaire de faire passer la crise alimentaire qu’elle est en train de vivre.

De plus, FEDMIND propose un annuaire des professionnels pour aider les personnes le souhaitant à trouver un spécialiste de la santé. Pour plus d’informations, rendez-vous ici.

 

SOURCES

http://www.addictions-auvergne.fr/site/content/qu%E2%80%99est-ce-qu%E2%80%99un-trouble-du-comportement-alimentaire-0

https://www.lareponsedupsy.info/TCA

https://www.ameli.fr/loiret/assure/sante/themes/troubles-alimentaires-anorexie-boulimie/mecanismes-jeu

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=troubles-alimentation-quels-sont-les-symptomes-des-troubles-alimentaires-

https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=anorexie_mentale_pm

https://www.medisite.fr/troubles-psychologiques-anorexie-jusqua-quel-imc.2193902.107.html

/ Blog

Partager l'article

  • Prochain article
  • Article précédent